L’arthrose acromio-claviculaire

est très fréquente, souvent asymptomatique mais elle peut expliquer des douleurs acromio-claviculaires.

Les causes de douleurs acromio-claviculaires sont le plus souvent en rapport avec une inflammation de cette articulation liées à :

 

  • un traumatisme ancien (par exemple une disjonction)
  • un surmenage articulaire (profession et/ou activité manuelles lourdes, sports, kiné de l’épaule !!)
  • une arthrose ou usure du cartilage, correspondant en général à une évolution de l’un des cas cités au dessus,
  • une arthrose secondaire (voir causes de l’arthrose) ou bien une arthrose idiopathique (sans cause identifiable).

Arthrose acromio-claviculaire responsable d’un conflit “sous-acromio-claviculaire” liée

Hypersignal d’une articulation acromio-claviculaire malade

Deux symptomatologies existent, isolées ou associées :

 

  • une douleur articulaire liée à une inflammation interne à l’articulation qui est gonflée et est très sensible lors des mouvements et à la pression sur le dessus de l’épaule
  • soit la déformation de cette articulation (bombement articulaire ou becs de perroquet liés à l’arthrose) provoque un conflit avec la coiffe notamment la jonction myo-tendineuse du supra-épineux située juste en dessous, aboutissant alors à une bursite sous-acromiale et à une tendinite du supra-épineux. Elle participe alors au conflit sous “acromio-claviculaire”.

résection de l’articulation acromio-claviculaire

Les traitements

 

Le traitement est en premier lieu médical, repos articulaire, identification des facteurs favorisant éventuels et si possible éviction de ceux ci; glaçage de l’épaule, anti-inflammatoire, kiné avec physiothérapie etc…

Si ces éléments ne suffisent pas, une ou plusieurs infiltrations acromioclaviculaires peuvent être réalisées avec un mélange d’anesthésie locale qui permet de tester le soulagement possible de l’infiltration en temps réel (action immédiate mais très fugace de l’anesthésie locale).

En cas de symptômes d’inflammation sous acromiale ou de tendinite du supra-épineux, se référer au chapitre tendinopathie de la coiffe.

En cas d’échec du traitement médical une intervention peut être envisagée au mieux sous arthroscopie sous la forme d’une résection de l’articulation acromio-claviculaire à l’aide d’une fraise motorisée et des ostéophytes inférieurs.