Ostéosynthèse de l’humerus

Définition

Une ostéosynthèse est une intervention visant à réduire et stabiliser un segment de squelette osseux, particulièrement en cas de fracture.

Principe

Son principe est de fixer les différents fragments osseux entre eux et en bonne position (la plus anatomique possible).

Concernant les fractures supérieures de l’humérus il est possible d’utiliser des broches, des plaques vissées ou des vis seules ainsi que des clous (tiges métalliques).

Les fractures des tubérosités peuvent être réinsérées de la même manière que les réparations des tendons de la coiffe des rotateurs.

Notre choix technique

Chaque chirurgien développe une technique qu’il reproduit alors régulièrement ou bien évoluera vers d’autres s’il n’est pas complètement satisfait.

Nous avons choisi d’utiliser l’enclouage centromédullaire, introduit  dans la tête de l’humerus  et positionné dans le creux du tube diaphysaire osseux.

Il permet de fixer les tubérosités avec la tête humérale et la diaphyse par le biais de vis et parfois de fils de suture osseuse et tendineuse.

Suites opératoires

Hospitalisation de 48 heures sauf complications ou pathologie autre associée.

Repos du bras dans un Dujarrier (écharpe contre écharpe) durant 4 semaines non strict (selon avis du chirurgien)

Kiné immédiate en général limitée le premier mois à du pendulaire, mobilisation du coude et drainages lymphatiques en raison de l’oedème qui s’accumule autour du coude.

première consultation vers 1 mois (sauf montage fragile J8) avec une radio de contrôle, permettant le sevrage de l’immobilisation et début de la kiné encore protégée une quinzaine de jours.

Consultations 3ème mois puis 6 mois et un an.

Arrêt de travail

manuel : entre 3 et 6 mois (sauf complication)

sédentaire: 6 semaines le plus souvent (sauf complication)

Autonomie

conduite auto/moto 4 à 6 semaines

s’habiller 2 mois, ménage et port de charges 3 mois

Sports non sollicitants : 3 mois

(jogging et vélo possible avant)

Sports sollicitants : 6 mois

Complications

suites longues et difficiles :

capsulite rétractile ou algodystrophie ->ralonge convalescence de 12 à 18 mois (voire plus …)

infection sur matériel (re-intervention ablation matériel, lavage et antibiotiques )

pseudarthrose = non consolidation de la fracture (re-intervention)

gène liée au matériel (re-intervention pour ablation)

Convalescence

De 3 à 6 mois, les mobilités de l’épaule peuvent progresser durant l’année qui suit l’intervention.

Grâce à l’intervention on peut espérer un meilleur résultat fonctionnel (de meilleures mobilités) qu’en l’absence d’opération, mais des séquelles sont fréquentes (limitation des mobilités cependant ne gênant pas dans la vie quotidienne)