On me propose une prothèse d’épaule, est ce au point techniquement ?

Auteur de la réponse : Dr Régis Guinand     Catégorie : Arthrose

Les prothèses d’épaule viennent au troisième rang en terme de prothèses posées en France (et dans le monde), loin derrière les prothèses de hanche et de genou (on ne marche pas sur les mains !!).

Les prothèses dites anatomiques ont un recul de plusieurs décennies avec de bons résultats durant 10 à 15 ans sans problème…

Les prothèses dites inversées, seules prothèses totales à fonctionner en cas de rupture de coiffe associée ou bien décidées pour les patients très âgés ont désormais également une recul satisfaisant et sont fiables, bien qu’elles connaissent encore des évolutions actuellement…

Ceci dit elles ne dérogent pas à la règle  de l’usure des implants et il faut réfléchir aux reprises chirurgicales chez le patient jeune ainsi qu’au capital osseux notamment sur la scapula (omoplate) qui représente la principale difficulté en cas de reprise…

Je souffre de l’épaule depuis longtemps, mon médecin me parle d’ « arthrose » est ce grave ?

Auteur de la réponse : Dr Régis Guinand     Catégorie : Arthrose

Le terme d’arthrose est couramment utilisé concernant des douleurs articulaires, souvent à tort concernant l’épaule !!

L’arthrose correspond à la disparition définitive du cartilage recouvrant les os dans une articulation (leur rôle étant de faciliter le mouvement).

Le traitement est avant tout médical avec des antalgiques, anti-inflammatoires, des infiltrations voire de la visco-supplémentation…

L’arthrose de l’épaule peut concerner 2 articulations différentes :

–       l’articulation gléno-humérale entre l’humerus (os du bras) et la glène de la scapula (omoplate) nommée « Omarthrose » est la véritable arthrose de l’épaule. Celle ci peut déboucher vers une prothèse d’épaule …

–       L’articulation acromio-claviculaire entre la clavicule et l’acromion (extrémité supérieure de la scapula (omoplate), nettement plus fréquente pouvant déboucher vers un geste chirurgical simple et bénin comparativement à une prothèse…

Il y a 10 jours, j’ai ressenti une vive douleur à mon bras, un hématome et surtout une boule sont apparus … Est ce grave ?

Auteur de la réponse : Dr Régis Guinand     Catégorie : Long Biceps

Vous avez vraisemblablement subi une rupture spontanée du long biceps.

Bien que pouvant être très impressionnant et douloureux initialement, l’évolution est en général très bonne avec diminution des douleurs et de l’impotence en quelques semaines…

Il peut y avoir des crampes musculaires ou des douleurs durant plus longtemps mais elles passent en général avec le temps

En dehors des sportifs ou des travailleurs manuels dont la perte de force (modérée ceci dit) peut être gênante de manière générale on en garde aucune séquelle si ce n’est … esthétique avec la boule musculaire (muscle de Popeye).

J’ai été opéré de l’épaule il y a 1 mois et il est apparu une boule à mon bras… Dois je me refaire ré-opérer ?

Auteur de la réponse : Dr Régis Guinand     Catégorie : Long Biceps

Votre tendon biceps a très certainement été coupé (ténotomie) à l’occasion de l’opération  de votre épaule et la rétraction de ce tendon a fini par aboutir à une rétraction du corps musculaire sur lui même appelé muscle de Popeye…

Il s’agit d’un geste volontaire de la part de votre chirurgien, jamais accidentel !!

Soyez rassuré rien n’a « laché » si le tendon n’a été que coupé et non fixé l’humerus (ténodèse) mais contactez votre chirurgien pour qu’il vous le confirme et vous rassure à son tour…

En revanche l’aspect esthétique risque de persister et il n’est malheureusement pas évaluable à l’avance, ce risque doit être expliqué  avant l’opération cela évite les « mauvaises surprises »…

Mon chirurgien qui a prévu de m’opérer de la coiffe des rotateurs a également prévu de couper le tendon biceps, est ce normal ou habituel ?

Auteur de la réponse : Dr Régis Guinand     Catégorie : Long Biceps

Lors d’une opération visant à réparer les tendons de la coiffe des rotateurs, il est réalisé de manière courante (voire systématique) des gestes à visée antalgique notamment le fait de couper le tendon biceps …

Ce geste se nomme « ténotomie » (tomie comme coupe ou section) et reproduite en fait le soulagement observé chez patients qui présente une rupture spontanée de ce tendon (incident non grave assez fréquent finalement).

Il est alors possible de fixer plus bas ce tendon sur l’humérus (on parle alors de ténodèse, dèse comme fixation).

Qu’est ce qu’un dépassement d’honoraire, qu’est ce que le secteur 2 ?

Auteur de la réponse : Dr Régis Guinand     Catégorie : Générale

Les tarifs des médecins secteur 2 à honoraires libres comportent une part non remboursée par la sécurité sociale et donc à la charge du patient. Cette part peut être remboursée par votre mutuelle ou organisme complémentaire.
Le montant du dépassement d’honoraire est décidé par le médecin en toute légalité.

L’autorisation provient du pouvoir politique dans les années 80 car il ne voulait plus augmenter les tarifs des actes médicaux.
Certains médecins ont fait le choix d’exercer en secteur 2 après avoir passé 2 années à se perfectionner (anciens assistant des hôpitaux et/ou chef de clinique des hôpitaux).
Le dépassement est un complément tarifaire permettant aux médecins concernés d’avoir des tarifs en adéquation avec la réalité de ce que serait les tarifs aujourd’hui ou bien d’être en rapport avec la valeur ajouté de leur expérience ou de leur compétence médicale ou chirurgicale.
La déontologie impose de les pratiquer avec « tact et mesure » (notion floue dont la limite a été récemment précisée à 150% du tarif sécu des actes opératoires).

En quoi consiste une opération sous arthroscopie ?

Auteur de la réponse : Dr Régis GuinandCatégorie : Générale

Une arthroscopie est manière d’explorer une articulation sans ouvrir la peau (chirurgie à travers la peau. On peut dire également coelioscopie articulaire. Cela constitue une chirurgie mini-invasive dont le but est de diminuer la morbidité de l’acte chirurgical lui même.

Concernant l’épaule de plus en plus d’actes sont possibles sous arthroscopie, l’approche de l’épaule est radicalement différente car on explore l’épaule sans effort comparativement à la chirurgie à ciel ouvert.
Les dernières innovations concernent la libération du nerf supra-scapulaire sous endoscopie, la stabilisation acromio-claviculaire sous endoscopie et dernièrement la butée sous arthroscopie.

J’ai mal à l’épaule et dois consulter un spécialiste, quels examens complémentaires apporter afin de gagner du temps ??

Auteur de la réponse : Dr Régis GuinandCatégorie : Générale

Sans savoir de quoi exactement vous souffrez il est conseillé en général de venir avec de simples radiographies de l’épaule.
Ces examens de bases sont souvent « oubliés » par le médecin ou plus généralement ne sont pas rapportés lors de la consultation par le patient pensant qu’elles n’ont pas d’intérêt car elles sont « normales » …

En réalité même normales elles apportent beaucoup d’information pour le chirurgien en particulier les variétés de formes des os (acromion et présence éventuelle de calcifications de la coiffe, d’arthrose notamment).

Une échographie constitue un examen de débrouillage utile en cas de pathologie des tendons de la coiffe avant une consultation mais en général tout examen doit être motivé par une raison médicale donc par le médecin réalisant la consultation.

Dans le cadre d’un bilan d’arthrose ou de luxations un arthro-scanner est très utile alors qu’en cas d’une tendinite (après échographie ne montrant pas de rupture tendineuse) une IRM sera préférable…

Mon médecin hésite entre une IRM de mon épaule et un arthro-scanner …Quel examen réaliser ? L’IRM n’est elle pas plus moderne, précise ?

Auteur de la réponse : Dr Régis GuinandCatégorie : Générale

La prescription de tels examens nécessite une consultation médicale afin qu’elle soit justifiée en terme de dépense publique …
Cela étant dit, ces examens sont complémentaires :

– L’arthroscanner (qui comporte une injection articulaire de produit iodé) reste encore l’examen de référence pour l’étude de l’os, du cartilage (bilan arthrose), de ligaments (luxations épaule) et des ruptures de tendons. Il est de plus facile à obtenir mais est irradiant et invasif…

– L’IRM donne essentiellement des informations sur les tissus mous, sur la présence d’une inflammation ou d’une vascularisation (flux sanguin). Notre équipe le prescrit pour le bilan des tendinites, des arthrites (articulations), des lésions musculaires, tumeurs etc …Elle peut être accompagnée également d’une injection articulaire pour mieux rechercher les ruptures tendineuses de la coiffe notamment mais reste en France un examen encore long et difficile à obtenir bien que non irradiant.

Je ne comprends rien aux remboursements de la sécurité sociale et de ma mutuelle concernant les dépassements d’honoraires !!

Auteur de la réponse : Dr Régis GuinandCatégorie : Générale

En matière d’actes chirurgicaux en orthopédie la sécurité sociale rembourse intégralement le coût de « base » d’une opération (sauf chirurgie esthétique et certains actes assimilés) soit 100% du tarif sécu …

Donc si votre mutuelle affiche une prise en charge de 100% du tarif sécu elle ne prend en réalité en charge … rien du tout !!
Pour que votre mutuelle prenne en charge un dépassement d’honoraire il faut que le taux affiché sur votre contrat d’assurance ou de mutuelle soit supérieur à 100% ou bien que la prise en charge soit « aux frais réèls ».

Exemple :
une intervention présente un tarif sécu de 300 euros, la sécu rembourse 300 euros (100%) …
Un dépassement de 300 euros est pratiqué par le chirurgien (soit le doublement du tarif sécu), il sera remboursé intégralement par votre organisme complémentaire (mutuelle, assurance) à condition que votre contrat précise un taux de prise en charge de 200% (les 100 premiers % c’est la sécu qui rembourse) : devis de 600 euros au total (300+300)

En cas de contrat à 140% vous serez remboursé de la valeur de 40% du tarif sécu soit 120 euros, il restera donc 180 euros à votre charge…
En général les cartes de l’organisme résumant les prises en charge ne précisent pas la prise en charge des dépassements mais sont soumis à entente préalable sur présentation d’un devis…ce qui n’est pas pour vous faciliter la tache !!

Un devis est systématiquement réalisé pour tout dépassement d’honoraire…
Il vous engage après accord comme n’importe quel devis d’un artisan …

Pourquoi n’a-t-on pas vu ma fracture de l’humerus après ma chute ? Ai je été mal soigné ?

Auteur de la réponse : Dr Régis GuinandCatégorie : Générale

La traumatologie de l’épaule est un motif fréquent de consultation dans un service d’urgence.
Or il n’y a pas de parallélisme constant entre le niveau douloureux (ou l’impotence fonctionnelle) et l’existence de lésions graves.

Les radiographies de l’épaule peuvent apparaitre normales immédiatement après l’accident, on peut donc passer à côté d’une fracture non déplacée (tout comme l’os scaphoïde au poignet).
C’est pour cela que la prudence veut de proposer un repos articulaire, et en cas de persistance de re-consulter vers 8 10 joursun médecin susceptible de redemander des examens complémentaires afin de s’assurer de ‘absence de lésions…

Je souffre d’une inflammation des tendons de la coiffe notamment la nuit malgré le renforcement des abaisseurs préconisé par mon kiné, est ce normal et adapté ?

Auteur de la réponse : Sébastien TraversCatégorie : Générale

Bonjour, tout d’abord merci pour votre question qui est assez récurrente dans les consultations que nous avons auprès de notre équipe spécialisée.
Je manque de précision concernant les examens que vous avez passés mais si votre problème est lié à un conflit sous acromial, il faut effectivement chercher à abaisser la tête humérale.

La rééducation a beaucoup évolué ces dernières années et nous pensons que la conduite à tenir n’est pas de renforcer les muscles dits abaisseurs (que sont les grand pectoral, le grand dorsal et le grand rond) qui sont déjà forts naturellement et qui ont une action de décentrage de l’épaule, mais plutôt de recentrer manuellement dans un premier temps votre épaule tout en stabilisant et équilibrant votre omoplate ce qui entrainera une diminution de vos douleurs liées à l’inflammation.

Dans un second temps, un renforcement sera nécessaire mais de muscles courts qui ont une action sur la diminution de votre conflit (infra épineux et petit rond) et qui ont plutôt tendance à être faible.
J’espère avoir répondu à votre question. N’hésitez pas à me contacter par mail si vous voulez de plus amples renseignements.

En kiné pour ma tendinite de la coiffe je me fais masser puis on me place des électrodes, sans aucun effet … Que peut on faire d’autre ?

Auteur de la réponse : Sébastien TraversCatégorie : Générale

Bonjour, mon avis sur le traitement de l’épaule en rééducation dépend évidemment des raisons d’apparition de votre tendinite.
De manière très générale, toute notre équipe pense que la rééducation de l’épaule doit être essentiellement manuelle (pas forcément de séances très longues).
En règle générale, une épaule qui va mal se décentre et il n’existe pas de solution durable sans recentrage manuel préalable.

Je souffre d’une algodystrophie suite à mon intervention d’acromioplastie. Cela m’inquiète car plus je suis en arrêt de travail depuis plus de 6 mois alors qu’on m’avait prédit des suites rapides et bénignes. Comment est ce possible et quels sont les traitements possibles ?

Auteur de la réponse : Dr Régis GuinandCatégorie : Générale

Bonjour Madame, les suites d’une chirurgie de l’épaule (des membres en général), aussi « légère » soit elle (acromioplastie isolée), peuvent être malheureusement complexes et prolongées de type algodystrophie.

L’origine est réactionnelle et multifactorielle (durée d’évolution des douleurs, notion de douleur chronique bien imprimée dans le système nerveux, sexe féminin, terrain d’anxiété …).
Votre cas n’est pas isolé (10 à 20 % des patients opérés). Cette fréquence et les conséquences socio-professionnelles potentielles méritent que ce risque soit abordé lors de la consultation pré-chirurgicale.

Vous trouverez un lien vers une fiche d’information concernant l’algodystrophie et ses traitements possibles notamment certains spécifiques proposés par des médecins de la douleur.
Bon courage et ne perdez pas espoir !

En quoi consiste une luxation de l’épaule ?

Auteur de la réponse : Dr Régis GuinandCatégorie : instabilité

Une luxation est une perte (souvent brutale) de contact entre les deux pièces osseuses d’une articulation. Plusieurs types de luxation existent, les plus fréquentes étant de loin les luxations antérieures.

La survenue d’une luxation est bien évidemment douloureuse et nécessite une réduction par l’intervention d’une autre personn

e.
Si l’articulation se réduit spontanément ou bien suite à un léger mouvement de la part du blessé on parle alors de « suluxation ».
Cet épisode (traumatique le plus souvent) abîme l’articulation au niveau des moyens d’union entre les 2 os concernés (ligaments, capsule articulaire, reliefs osseux …) et augure de récidives ou bien laisse l’épaule douloureuse à l’usage (appréhension d’une récidive ou bien « épaule douloureuse instable »).